Naruto Sen Sen

Un forum RP dans l'univers de Naruto
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Salle élémentaire

Aller en bas 
AuteurMessage
Hector
Chef des Déserteurs
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Salle élémentaire   Mar 14 Oct - 11:10

La salle n°1

Passage obligé pour chaque nouveau déserteur, la salle 1 façonne les étudiants de Shishi. C’est ici qu’Hector jauge ses nouvelles recrues, à l’aide de matériel révolutionnaire. Pas de bancs, de tables ou de chaises, la pièce est un rond d’une dizaine de mètres de diamètre. Le sol et les murs sont recouverts d’une couche de tissu blanc absorbant les chocs, conçu par le chef lui même. Le plafond haut de cinq mètres est parsemé de trapèzes et de barres de tractions pour des exercices aériens. Deux spots élairent la pièce d'une lumière blanche aveuglante, projetant de grandes ombres sur les murs.

Au centre du rond, une machine sort du sol, donnant une atmosphère étrange de technologie moderne. Elle peut accueillir un étudiant debout, et est reliée au plafond par des câbles, des fils électrique, et du chakra. Le déserteur qui entre à l’intérieur se voit immédiatement révélé la nature de son chakra, l’arme qui lui conviendrait le mieux, ses caractéristiques spéciales mais aussi un bout de sa mémoire, et tout ceci se retrouve sur l’ordinateur à écran tactile incrusté dans la porte ainsi que sur celui d’Hector. Mais ce n’est pas sa seule utilité, un bras mécanique incruste une puce électronique dans le bras de chaque déserteur. Ils sont ainsi localisés à chaque instant, pratique si on est capturé, et Hector peut aussi influer sur certaines caractéristiques de leurs organismes, mais il se garde bien de leur en parler.

Il y’a une autre machine, contre un mur. Sorte de pieuvre mécanique avec des cibles absorbant les chocs au bout de ses « tentacules ». Chaque cible est surplombée d’un voyant lumineux qui s’allume pour indiquer lequel doit être frappé. Elle note la force d’impact et la vitesse de l’utilisateur et s’adapte à lui pour un travail optimal du Taïjutsu, le voyant vert s’allume pour les coups de poings, le rouge pour les coups pieds. Les cibles sont placées à hauteur des points vitaux d’un être humain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cho Tsukiyo
Désertrice albinos
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
4/4  (4/4)
Points de chakra:
8/8  (8/8)

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Dim 19 Oct - 22:38

Enfin, le soir était tombé. Depuis son entretient avec Miho, la jeune femme attendait ce rendez vous avec une certaine impatience. Elle avait compris que ce serait décisif pour elle, qu'elle entrerait pour de bon dans la "communauté" des déserteurs uniquement après être passée par cette salle n°1. Elle était arrivée deux jours plus tôt, de nuit également. Elle avait étée présentée au chef, un dénommé Hector à l'air un peu barge, puis elle était partie s'entretenir avec Miho, la deuxième désertrice la plus influente du village.
Tsukiyo savait ne pas avoir le droit de quitter l'enceinte du village, et elle s'était cantonnée dans un coin, évitant de croiser trop de monde mais observant ceux qui vivaient là. Des gens plus ou moins étranges, pour certains (comme le chef), qui avaient l'air de cinglés dans leurs meilleurs moments, mais sinon ils étaient calmes, et elle n'attirait pas les regards haineux auxquels elle était habituée de la part des autres. Il faut dire qu'elle avait troqué ses vêtements courts et colorés qu'elle portait quand le Soleil n'était pas trop fort, ou chez elle, pour des vêtements noirs qui la recouvraient presque entièrement. Le bas de son visage était dissimulé derrière un voile noir opaque, ses cheveux blancs volaient librement. Seul le haut de son visage où la tâche bleue pâle de ses yeux faisait un étrange contraste entre la blancheur de sa figure et le rouge de ses tatouages. Mais c'était la nuit, et ce soir, elle avait rendez-vous.

Il était temps d'entrer maintenant. La nouvelle désertrice se trouvait devant le bâtiment de l'Académie, devant les portes précisemment. Elle se décida finalement à entrer, hésitante entre impatience et angoisse de l'inconnu. L'entrée n'était pas très éclairée, et les quelques lampes créaient des ombres mouvantes dans les coins les plus reculés de la pièce. Il n'y avait pas de bruits, personne à l'entrée, la porte ne devait être ouverte que pour qu'elle puisse entrer. Tsukiyo se souvenait du chemin que lui avait montré la désertrice, et elle se mit en route, perturbée par ce silence où son souffle et le bruissement de ses vêtements lui semblaient faire un bruit anormalement élevé.

Enfin, elle arriva devant la porte. Elle se passa la langue sur les lèvres, hésitant à frapper pour entrer. Elle attendit quelques instants pour se calmer, puis frappe plusieurs petits coups secs. La porte s'ouvrit, et elle découvrit la salle. La lumière beaucoup plus forte ici l'aveugla quelques secondes, le temps qu'elle s'habitue à cette lumière soudaine. Elle repéra Miho qui l'attendait à l'intérieur. Elle s'avança vers elle, après avoir fermé la porte derrière elle.


"Bonsoir Miho. J'espère ne pas vous avoir fait attendre ..."

La pièce n'était pas tout à fait rassurante, ronde, elle avait l'avantage de ne pas caché de coins d'ombres, mais les machines, les aménagements et plafond et les murs, toute cette singularité l'interpella en même temps qu'elle tentait de cacher une certaine angoisse qui la prenait. Elle arriva devant la femme, vers le milieu de la pièce, juste à côté d'une étrange machine qui l'intriguait autant que la seconde la décondenançait ... C'était vraiment un lieu singulier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaitoichi Miho
Désertrice droguée
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
60/60  (60/60)
Points de chakra:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Dim 19 Oct - 22:52

La journée avait été relativement paisible pour Miho. Elle ne s'était pas rendue dans le bureau d'Hector, n'avait pas testé de pillules louches, n'avait tapé personne. Le seul élément intéressant de la journée était, finalement, le passage de la nouvelle désertrice dans la salle élémentaire. C'était Miho qui était chargée de faire fonctionner les machines, et de faire passer tous les tests nécessaires à... comment elle s'appelait, déjà ? Ah oui, Tsukiyo. La jeune femme était arrivée un peu en avance, histoire de vérifier le règlage de toutes les machines. Elle se souvenait très bien de l'angoisse qu'elle avait ressentie lorsque le chef avait passé une bonne demi heure à les mettre en place, et précisé avec un grand sourire de crocodile qu'il n'était pas certain que tout fonctionne parfaitement lorsqu'il abaisserait le levier.

Bref, c'était de l'histoire ancienne. Miho salua la désertrice albinos, lorsqu'elle entra dans la pièce.

"Bonsoir Miho. J'espère ne pas vous avoir fait attendre ..."

- Non, ne t'inquiète pas. Tu peux t'installer là dedans, juste pour quelques tests. Ca ne sera pas long, ne t'inquiète pas. Ca permettra de connaître ton affinité, entre autres. Ah, une petite puce sera aussi injectée dans ton bras. Ca ne fait pas très mal.

Alors que l'albinos entrait dans la machine, Miho vérifia une dernière fois que tous les paramètres étaient OK. Elle sortit sa petite boîte, et avala une pillule rose, ça l'aiderait à ne pas se planter. Enfin, après avoir adressé un sourire d'encouragement à la nouvelle, elle baissa le levier. C'est à cet instant qu' Hector fit irruption dans la pièce. La kunoichi sursauta légèrement, mais resta concentrée sur les petites manettes qui faisaient fonctionner toute la machine, histoire de ne griller personne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hector
Chef des Déserteurs
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Dim 19 Oct - 23:15

Hector entra calmement dans la pièce afin de vérifier si tout fonctionnait convenablement. Tout semblait fonctioner à merveille, mais sa présence était nécessaire. Il rebondit immédiatement sur la phrase de Miho, alors que Cho était dans la machine.

-Une toute petite injection, pas plus douloureuse qu'un vaccin.

Il s'approcha de la merveille de technologie, et colla sa tête inquiétante à la vitre de la boiboite. Le bras mécanique qui portait la seringue s'enfonça profondément dans le bras de la néo-désertrice, puis se retira en laissant une petite marque bleue sur son avant-bras. Puis des rayons la scannèrent sous tous les angles, pendant une bonne minute.

-C'est bon, tu peux sortir.

Cho sortit de la machine, et Hector tira son chapeau pour se présenter.

-Enchanté de faire ta connaissance Cho-San. Tu es la bienvenue ici, du moment que tu ne fais pas de vagues, et que tu t'entraines assidument. La puce que nous avons injectée dans ton bras nous servira à te localiser précisément, en cas de capture, tu comprends bien que c'est une aide concidérable.

Il arracha un bout de papier qui avait jaillit du côté de la machine et qui contenait toutes les informations récoltées et entreprit de les lire à voix haute. Sa voix caverneuse raisonna donc dans la petite salle.

-Cho Tsukiyo, ton affinitée est le Raïton, ton style de combat est le ninjutsu, et l'arme qui t'iras le mieux...ce sont les sembons. J'aime bien les sembons, mais il faut un grand degrès de précision pour pouvoir les maîtriser.

Il attrapa le regard de Miho pour qu'elle le suive dehors. En sortant, il lança ses derniers souhaits à Cho.

-Il n'y'a pas de bonne compagnie qui ne se quitte. Comme tu dois le savoir, j'ai beaucoup d'occupations en ce moment, je dois donc te quitter. Je te confie à Miho-San, elle saura te guider pour tes premiers pas. Mon bureau est ouvert à toute heure du jour ou de la nuit si tu as des questions. Nous nous reverrons au hangar.

Il entraîna Miho dehors avec lui et lui glissa une pillule rose dans la main.

-C'est pour la nouvelle, fais en sorte qu'elle sache très vite s'en servir, à plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaitoichi Miho
Désertrice droguée
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
60/60  (60/60)
Points de chakra:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Lun 20 Oct - 0:17

La phase de test, bien que moins stressante quand on n'était pas dans la bubulle, était quand même passablement inquiétante quand on avait les commandes et qu'on ne s'appelait pas Hector. Les prouesses techniques mises en oeuvre pour parvenir à un tel résultat étaient à la fois fascinantes et effrayantes, et Miho contempla le ballet des faisceaux laser avec de grands yeux admiratifs. Une petite grimace, quand même, déforma les traits de Miho, lorsque l'aiguille s'enfonça dans le bras de la nouvelle, grimace qui s'effaça aussitôt au cas où le chef décide de regarder ailleurs que sur la seringue. Enfin, tout s'était bien passé, et la jeune femme était plus que soulagée. Elle s'en serait vraiment voulue, s'il y avait eu la moindre complication.

Alors qu'Hector lisait les résultats du test, Miho constata avec satisfaction que la nouvelle avait beaucoup de points communs avec elle. Bon, la seconde était d'affinité doton, et préférait l'usage des ninpo, mais les sembon étaient aussi ses armes privilégiées. La kunoichi ne s'étonne donc pas vraiment que le chef lui confie l'entraînement de Tsukiyo, ce qui ne l'empêcha pas d'en être étrangement fière : c'était sa toute première élève. Le petit sentiment de contentement s'effaça rapidement, car Hector invita sa seconde à le rejoindre à l'extérieur. Et Miho savait très bien pourquoi...

-C'est pour la nouvelle, fais en sorte qu'elle sache très vite s'en servir, à plus tard.

La kunoichi n'avait pas vraiment envie de voir quelqu'un d'autre tomber dans sa propre décrépitude, aussi se promit-elle de lui recommander la modération. Mais un ordre d' Hector ne se discutait pas. Miho s'inclina en refermant la main sur la petite pillule, évitant de la regarder.

- Bien, Hector-sama.

Alors que le chef s'éloignait, Miho retourna dans la salle élémentaire, et regarda Tsukiyo avec un sourire un peu désolé.

- Tiens, il faudra que tu prennes ça pour t'entraîner. C'est une pillule de soldat, ça augmentera tes capacités. Par contre, fait attention de ne pas en prendre plus que le stricte nécessaire... tu risquerais de devenir dépendante et... enfin, celle là n'est pas très puissante. Sinon, tu as des questions avant qu'on commence l'entraînement ?

_________________


Dernière édition par Zaitoichi Miho le Mar 21 Oct - 22:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cho Tsukiyo
Désertrice albinos
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
4/4  (4/4)
Points de chakra:
8/8  (8/8)

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Mar 21 Oct - 22:24

Quand elle fut enfermée dans la machine, Tsukiyo sentit battre son coeur plus vite. Du coin de l'oeil, elle apperçu le chef des déserteurs dans la pièce, puis le visage de l'homme vint se coller à la vitre alors que presque au même moment, la "toute petite injection, pas plus douloureuse qu'un vaccin." s'enfonçait dans son bras. Elle eût un spasme et la contraction de ses muscles en même temps que le mouvement involontaire de bouger le bras, lui laissa une merveilleuse trace bleue sur sur ce dernier. Quand la seringue se retira, une perle de sang pointa, aussitôt recouverte d'un doigt qui empêchait le sang de couler. Les rayons qui la scannèrent la firent chavirer un peu, puis quand elle entendit venir d'un autre lieu, la voix d'Hector, elle mit quelques instants à réaliser que c'était fini et qu'on lui disait de sortir.

L'homme se présenta, elle l'avait déjà entrevu, mais il se présentait officiellement à elle. Quand il lui annonça ce qu'il venait de lui injecter dans le bras, une brève lueur de colère brilla dans le regard de Tsukiyo. Elle l'éteignit vite, elle ne voulait pas se mettre à dos ce personnage. La liste des informations collectées grâce à la machine la surprit et effaca toute colère en elle. Ca avait quand même l'air bien pratique, malgré quelques menus désagréments. Hector se congédia de lui même, entraînant avec lui Miho. La jeune femme eût le temps d'aquiscer et de lancer un faible
"Au revoir.." que le duo était déjà sortit. Les quelques instants où elle se retrouva seule, la nouvelle désertrice s'approcha de la machine et en fit le tour, à l'extérieur. N'osant toucher à rien, elle renonça rapidement à deviner l'utilisation de ces différents boutons, leviers et autres manipulations qu'on pouvait faire sur cette machine.

Quand elle se retourna pour attendre le retour de Miho, elle ne fut pas déçue en voyant la femme entrer. Le petit sourire désolé qu'afficha cette dernière attira le regard de Tsukiyo vers ce qu'elle tenait dans la main. La petite pillule rose, accompagnée des recommandations de Miho suffit à la persuader d'utiliser ce genre de chose le moins souvent possible. Elle aquisca avec un léger sourire.


"Merci, Miho, je ferais en sorte de ne déplaire à personne ici. Quant à ces pillules, je ferai attention."

La question que lui adressa la désertrice resta en suspens, puis la jeune femme décida de ne rien demander, de voir d'abord et de ne poser les questions qu'au moment où elle serait sûre qu'elles ne soient pas inutiles. Elle saurait se débrouiller, en attendant, elle se ferait discrète dans le village, et auprès de ses habitants. De son côté, elle ferait en sorte d'en apprendre le plus possible seule, ce qu'elle pourrait savoir d'elle même, elle le saurait. Sinon, Miho était là.

"Non, je vous remercie. Ah si, j'imagine ne pas pouvoir sortir seule du village, non ? Sinon je pense que c'est bon, vous pourrez commencer à m'entraîner."

Elle ne savait trop si elle devait vouvoyer ou tutoyer Miho, de même qu'elle ne s'était pas permise le "san". Elle verrait avec le temps, et comment réagirait la désertrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaitoichi Miho
Désertrice droguée
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
60/60  (60/60)
Points de chakra:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Mer 22 Oct - 20:23

- Non, effectivement. En fait, tu ne pourras pas sortir sans qu' Hector-sama t'en donne l'ordre. Mais tes premières missions à l'extérieur viendront vite, si tu t'entraînes chaque jour et si tu te donnes à fond. Et puis tu verras, on ne s'ennuie pas, ici. Bref, on va pouvoir commencer tout de suite, si tu n'es pas trop épuisée. Je pense qu'on ne peut pas commencer un travail sérieux avant d'avoir habitué tes muscles à l'effort. Tu me diras, pour une adepte du ninjutsu qui utilise des sembon, ce ne sont pas les muscles qui importent vraiment, mais si tu n'augmentes pas ta résistance, alors tu ne tiendras jamais un combat, et encore moins une mission. Une fois que je t'aurai montré comment fonctionne la pieuvre, tu verras, tu progresseras vite.

Miho regardait la deuxième machine d'un air songeur. Elle se souvenait avoir passé un certain nombre d'heures à taper dessus, pour renforcer son corps à la résistance de mouche. Ca l'avait énormément aidé à progresser dans les autres domaines, en plus d'être un excellent défouloir. S'exercer à une technique de genjutsu pouvait rapidement être frustrant, et taper un peu dans ces cibles lumineuses permettait d'utiliser correctement son énergie. C'est aussi grâce à ça que la jeune femme avait appris à se dépasser. Car pour des techniques qui n'utilisent que du chakra, les limites sont infranchissables. Quand on n'a plus de chakra baaah... on s'arrête. Alors que frapper, on pouvait le faire tant qu'on avait encore un peu de volonté. Bref, les exercices que Miho préparait pour Tsukiyo lui feraient le plus grand bien. La kunoichi mit donc la machine en marche, et commença ses explications.

- Bon... Tu vois, les cibles au bout des tentacules ? Tu vas devoir les frapper dès qu'elle se mettront à briller. Si la lumière est verte, tu dois les frapper avec tes poings. Si elle est rouge, coup de pied. Ah, j'oubliais... Ne t'inquiète pas si ça va vite au début, la pieuvre se base naturellement sur la vitesse et la force de la personne qui l'utilise. Donc au bout de quelques coups, ça deviendra faisable. Ne te décourage pas !

Souriante, Miho fit signe à son élève de prendre place devant la pieuvre. Elle allait pouvoir donner libre cours à toute la frustration qu'elle avait forcément emmagasinée en restant enfermée dans la bubulle. Ca allait lui faire du bien.

- Ah, quand tu auras l'impression que tu as atteint tes limites, prend la pillule, et recommence l'exercice. Ca te permettra de bien juger de son effet.

Une pointe de culpabilité, quasiment invisible, entâchait ces recommandations. Mais Miho savait bien que Tsukiyo n'avait aucune raison de tomber dans la même décrépitude qu'elle. Elle allait faire attention, avec ces pillules, pas comme certaines...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cho Tsukiyo
Désertrice albinos
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
4/4  (4/4)
Points de chakra:
8/8  (8/8)

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Jeu 23 Oct - 23:21

La réponse apportée à sa question fut complète, et Tsukiyo se sentit quelque peu frustrée. Bien sûr, elle s'attendait à cette réponse, mais le fait de se savoir "enfermée" au village la rendait d'humeur boudeuse. Elle accepta tout de même la chose, elle s'y contraindrait de toute façon. Et puis, comme le disait Miho, le village n'était pas une prison et si elle s'entraînait bien, elle pourrait sans doute sortir de temps en temps en mission. Par contre, en entendant le mot "pieuvre", la curiosité de la jeune femme s'éveilla. La pieuvre ? Les sourcils légèrement relevés en une expression surprise, la nouvelle désertrice suivit Miho. Elles arrivèrent devant ladite pieuvre, et là, éclair de compréhension. La pieuvre ... Ca. Les explications de la désertrice quant à l'utilisation de la machine permirent à Tsukiyo d'en comprendre et l'utilité, et l'utilisation.

"Ah oui, je vois. D'accord. Merci ... je .. je commence alors."

La jeune femme se plaça en face de la machine, les "tentacules" lumineux l'intriguaient. Elle n'était pas sûre de bien aimer cette machine aux premiers abords. Le sourire que lui avait envoyé Miho l'avait quelque peu encouragée, et ses conseils allaient s'avérer utiles. Tsukiyo de voulait pas décevoir cette femme, et bien que se sentant encore un peu embrumée, elle avait envie de frapper quelque chose soudainement. L'opportunité de la "pieuvre" allait lui permettre de se défouler. Elle se laissa quelques instants de concentration, puis signala qu'elle était prête à commencer.

Les premières lumières arrivèrent vite, un peu trop pour l'esprit de la jeune femme qui n'était pas encore habituée. Elle tenta de suivre les lumières, avant que la machine ne s'adapte à son rythme. Tsukiyo s'était mise à en vouloir personnellement aux cibles lumineuses, allant trop vite au début, maintenant qu'elles lui étaient accessible pour de bon, la jeune femme se vengeait. Elle y mettait tout ce qu'elle n'avait jamais mis, au cours de toutes ces années. Ainsi, son frère se retrouva sous l'assaut d'un certain nombre de coups de pieds, de poings, d'images de colères et de pensées funèbres à son encontre. Le déchaînement de la future Kunoichi était sans doute éxagéré pour une première fois, mais au moins elle saurait à quoi s'en tenir pour après.
Quand elle se fut vidée sur son frère, elle était en sueur, ses jambes la tiraient, ses poings l'élançaient. La danse des cibles lumineuses s'était arrêtée, quand, épuisée au bout de moins de dix minutes, la jeune femme s'était reculée. Tentant de reprendre son souffle, les yeux emplis de colère, Tsukiyo sentait qu'elle avait encore la rage de frapper, mais son corps, lui, lui faisait une sorte de barrière. La jeune désertrice tourna son regard vers Miho, et d'une voix plutôt hachée, elle lui dit :


"Je peux reprendre encore, je dois finir ce que j'ai commencé."

Elle ne toucha pas à la pillule rose, Miho lui avait dit "Quand tu auras l'impression que tu as atteint tes limites". Hors là, la jeune femme se sentait encore bouillonnante et prête à utiliser sa propre force pour frapper ces cibles. Elle se replaça devant la machine, et quelques instants après, la danse reprennait. Les lumières rouges et vertes étaient un peu hypnotiques, et bien qu'elle ait quelques fois du mal à bien réagir à la bonne couleur, Tsukiyo jugeait qu'elle s'en tirait plutôt pas trop pittoyablement. Une fois qu'elle se fut remise dans le rythme, elle se sentit plus à l'aise et répondait mieux aux signaux. Petit à petit, elle essayait d'augmenter sa vitesse et travaillait moins en puissance, pour durer plus longtemps. Elle ne faisait pas semblant de frapper pour autant, mais ses coups étaient moins violents, lui prenaient moins d'énergie. Se contrôlant ainsi, la jeune femme continua un moment à frapper les cibles, jusqu'à ce qu'avec une sorte de râle d'épuisement, elle se recula de nouveau. Elle s'affala au sol, le rythme soutenu des coups qui la faisaient aller à gauche, à droite, plus haut, plus bas, ... l'avait vidée cette fois. Et si elle avait bien compris, la pillule lui permettrait de repartir avec plus d'aisance tout de suite, car elle serait plus forte, plus rapide, ses réflexes augmentés par les effets du "bonbon rose".

Quand elle le sortit de sa poche, après un petit regard vers Miho, Tsukiyo avala la petite chose. Quelques instants plus tard, elle se sentait prête à repartir, se sentant l'énergie de trois fois une personne comme elle. Hésitante et douteuse au début, elle s'habitua petit à petit aux effets de la pillule. De nouveau devant la machine, elle sentait qu'elle allait plus vite et plus fort, sans avoir l'impression de se donner plus dans ce qu'elle faisait. C'était comme si naturellement, la chose était devenue plus simple. Ses coups de pieds partaient plus vite, ses poings s'avançaient avec plus de vivacité. Elle suivait mieux le rythme imposé par la machine et progressait un peu. Perdue dans l'intensité de sa concentration, elle se donna corps et âme à frapper ces cibles qui la narguaient mais à qui elle répondait avec toute la mesure de sa colère. Elle s'imaginait en face de ceux qui l'avait décidée à fuir Kumo. Le groupe d'étudiants et de Genin ne la reconnaîtraient pas, et d'ailleurs, dans sa tête, ils ne suivaient pas. Elle les voyait tous tomber, un à un à ses pieds, une lueur d'incompréhension dans le regard, et de la peur qui leur déformait les traits. Et elle se voyait les frapper, et elle en frappait les cibles avec d'autant plus d'intensité qu'elle voyait la scène se dérouler sous ses yeux.

Quand, enfin, elle revint vraiment à elle, Tsukiyo était tremblante, épuisée, vidée physiquement et mentalement. Les lumières de la salle élémentaires l'étourdirent, et, s'appuyant contre le premier mur venu, la jeune femme soufflait, soufflait. Miho était présente, mais la jeune femme ne la voyait pas vraiment. Cinq minutes plus tard, quand sa vision se clarifia et qu'elle se sentit mieux, Tsukiyo se tourna vers la femme qui était devenue sa Sensei. Un maigre sourire étira ses lèvres, puis se reprennant, la jeune femme attendit le verdict qui allait, ou non, tomber.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zaitoichi Miho
Désertrice droguée
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
60/60  (60/60)
Points de chakra:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Jeu 23 Oct - 23:53

Miho observait attentivement son élève, qui s'habituait peu à peu à l'utilisation de la pieuvre. Ses mouvements étaient de moins en moins hasardeux, mais du point de vue technique, il y avait encore du travail à faire, beaucoup de travail. Mais malgré son évidente faiblesse en taïjutsu, Tsukiyo continuait à frapper, avec une rage qui laissa d'abord Miho perplexe, puis qui lui rappela que chaque déserteur avait ses propres démons à combattre, et que c'était une de leurs principales sources d'énergie. La jeune femme avait, quant à elle, eu la faiblesse de laisser son passé de côté, en se réfugiant dans le bonheur artificiel procuré par les petites pillules. Mais Tsukiyo n'était pas de cette trempe, du moins Miho l'espérait. Elle semblait avoir assez de courage pour passer outre ses limites, seule. Elle ne devait pas être du style à tomber dans la dépression parce qu'un bébé ours avait perdu sa maman. Bref, Miho était déjà fière de son élève. Ce tout premier entraînement n'avait qu'un seul but : jauger la volonté et le courage du nouvel arrivant. Et Tsukiyo réussissait brillamment l'épreuve.

La désertrice albinos attendit le tout dernier moment pour prendre sa pillule, déchaînant le sentiment de fierté que sa sensei ressentait déjà pour elle. Mais, lorsqu'elle vit son élève tomber dans l'inconscience, Miho eût du mal à s'empêcher de se précipiter pour la secourir. Elle serait même allée chercher le médecin du village (sûrement encore entrain de se soûler à la taverne), si elle avait eu le coeur de laisser la nouvelle seule en compagnie de la pieuvre. Mais à peine cinq minutes plus tard, Tsukiyo semblait déjà se sentir mieux. La junkie lui rendit le faible sourire qu'elle lui avait adressé, et dit enfin ce qu'elle avait à dire :

- Cette séance de taïjutsu, c'était un test. Et tu l'as réussi. Oh, biensûr, ton taïjutsu est loin d'être parfait, ainsi que ton endurance, ta vitesse et ta puissance, mais tu t'es donnée à fond, et c'est ce qu'il faut pour progresser. Bref, il est tard, tu peux rentrer chez toi. On se retrouve demain midi à l'orée de la forêt, tout près de la taverne. Tu vois où c'est ? Récupère bien, en attendant, je veux que tu sois parfaitement en forme, on a du pain sur la planche.

Miho se dirigeait déjà vers la sortie, dans l'intention affichée de rentrer chez elle avaler sa dernière pillule de la journée. Elle se retourna une dernière fois, adressant un sourire à son élève :

- A demain !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cho Tsukiyo
Désertrice albinos
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 22/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
4/4  (4/4)
Points de chakra:
8/8  (8/8)

MessageSujet: Re: Salle élémentaire   Jeu 13 Nov - 22:32

Quand la jeune femme rouvrit les yeux, elle vit tout d'abord le visage de Miho, et le sourire qu'elle lui rendait. Elle se releva au bout de quelques instants, et la désertrice commença à lui annoncer le fameux verdict ... Du bon comme du mauvais, mais elle vit qu'elle avait saisfait en partie sa Sensei pour cette première fois. Elle nota le rendez vous pour le lendemain, et aquisca à la Kunoichi.

"Bien, Sensei ... A demain alors, je crois connaître assez bien le village, j'ai pas mal visité en arrivant, je vous trouverais. Bonne nuit."

Elle se promit de suivre toutes les recommandations qu'on lui avait donné au cours de la soirée, et elle suivit peu de temps après le chemin de Miho. Elle jeta un regard venimeux vers la "bubule", et quand il atteignit, la pieuvre désormais inerte, il se transforma. Il y avait la promesse de revenir, sûrement bientôt, pour de nouveaux entraînements. Elle avait le temps de se familiariser avec la machine.
En sortant, elle fut frappée par l'air frais qui la ranima quelque peu. Serrant ses habits autour d'elle, la jeune femme se dirigea vers son nouveau "chez elle". Elle se promis de faire quelques étirements pour ne pas avoir de courbatures le lendemain, et être en pleine forme et prête à se donner à fond pour sa Sensei. Une bonne nuit d'un sommeil lourd l'y aiderait également.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salle élémentaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salle élémentaire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» murs salle de bains
» Eclairage basse tension salle de bain
» probleme de percage carrelage dur salle de bain
» L'image du jour : salle des gardes du château d'Issogne 1499-1509
» La salle de réception

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sen Sen :: Terres du pays des déserteurs :: Le village de Shishi :: Académie-
Sauter vers: