Naruto Sen Sen

Un forum RP dans l'univers de Naruto
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Zaitoichi Miho, désertrice

Aller en bas 
AuteurMessage
Zaitoichi Miho
Désertrice droguée
avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
60/60  (60/60)
Points de chakra:
320/320  (320/320)

MessageSujet: Zaitoichi Miho, désertrice   Mer 15 Oct - 16:53

Nom : Zaitoichi
Prénom : Miho
Sexe : Féminin
Age : 20 ans
Village : Shishi

Description physique :


Description mentale :


Nindô :

Histoire :

- Casse toi d'ici.
- Mais... Zaïshin-kun... je te jure que je n'y suis pour rien et que...
- BARRE TOI, JE TE DIS !
- S'il te plaît, écoute moi... je...


Et vlam. Un coup de poing monumental se fracasse contre la tempe de la jeune femme.

***


De la lumière... un sacré mal de tronche... Une ruelle déserte. Mais qu'est-ce qu'elle fichait là ? Où, déjà ? Mais le trou noir salvateur s'effaça rapidement, au profit d'une réalité nettement moins reluisante. Zaïshin... Mais quelle conne elle faisait... Elle avait tout, tout gâché. Pourtant ils avaient de l'avenir, tous les deux. C'était un des sept épéistes légendaires, et elle, originaire de Suna, une bonne marionettiste. Ils auraient pu être un si beau couple... Et tout était détruit, dégommé par une jolie explosion. Bravo... Et il la haïssait... Pas le choix, il fallait quitter le pays. Et tout de suite.

Miho se leva, titubante, et disparut sous un genjutsu. Elle rejoindrait le port de Mizunawa au plus vite. La jeune femme sentit des larmes monter, mais non, ce n'était vraiment pas le moment... Après, quand elle serait dans le bateau, elle aurait tout le temps de s'en vouloir et de regretter.
Elle arriva, épuisée, au port de Mizunawa le matin suivant. Juste le temps d'acheter un billet, et d'embarquer dans le premier navire venu, et de se poser à la première table venue. A peine arrivée, Miho perdit le contrôle d'elle même. Elle se mit à pleurer, pleurer, sans que rien ne semble pouvoir l'arrêter.

C'est à peine si elle entendit une chaise tout près d'elle bouger. Non, elle sentit plutôt une ombre, une grande ombre au dessus d'elle. Les sanglots cessèrent d'eux-mêmes, faisant place à une petite angoisse. Miho leva la tête, un homme était assis en face d'elle. La première chose qui sautait aux yeux de la jeune fille -bien qu'ils ne soient pas particulièrement secs- était son habit, un smoking rouge, rouge sang. L'inconnu caressait ses longs doigts pâles, et Miho n'osait toujours pas lever les yeux vers son visage, trop inquiétée par ce qu'elle pourrait découvrir. L'homme sortit de sa poche un moucheoir blanc impeccable, et le lui tendit. Elle l'accepta, sans trop réfléchir à ce qu'elle faisait, et s'essuya les yeux. Alors, Miho leva la tête, et ce qu'elle vit lui glaça le sang.

C'était un véritable psychopathe qui lui faisait face. Un dangereux, ça se voyait à son visage. Et surtout à son sourire. Un crocodile d'Ameshima aurait eu l'air plus avenant. Une expression de terreur dût apparaître furtivement sur la figure expressive de Miho, qui cessa alors complètement de pleurer. Zaïshin n'était plus, désormais, son principal sujet de préoccupation. Non, maintenant, elle pensait surtout à ne pas se mettre cet homme à dos, car quelque chose lui disait que c'était un fou furieux. Mais un fou-furieux gentleman... Et qui la regardait, encore et toujours, de cette façon qui mettrait n'importe qui mal à l'aise, et ne disait pas un mot. Miho trouva donc le courage d'ouvrir la bouche, d'une toute, toute petite voix.


- Merci...

Il semblait que le psychopathe n'attendait qu'une chose : que Miho parle la première. Car il enchaîna presque aussitôt, d'une voix incroyablement grave, aussi inquiétante que tout ce qui le composait.
- Montrer ses sentiments n'est pas la meilleure chose à faire pour une kunoichi...
Il se mit à scruter les autres passagers, l'air amusé, avant d'ajouter :
- Tu sais ? Ce bateau est mal fréquenté.

Miho était totalement décontenacée, mais une pensée étrange se nicha dans un coin de sa tête : cet homme était maintenant la seule personne avec laquelle elle pouvait avoir un contact. Et, même s'il semblait qu'il faisait tout pour plomber l'ambiance et terroriser ceux à qui il parlait, il était venu vers elle, sans doute pour l'aider à sa manière. Enfin de toute façon elle n'était pas vraiment en état de partir en courant, et, même si elle le faisait, elle n'irait pas loin. Elle fit donc un petit effort pour engager la conversation. Un homme comme lui, il valait mieux l'avoir pour allié que pour ennemi. En tous cas si on voulait essayer de survivre. Mais l'arrivée d'une serveuse en mini-jupe qui mâchait un chewing-gum vint interrompre la tentative de Miho.

- Je vous sers quelque-chose, monsieur 'klak' ? Et vous, mademoiselle 'klak' ?

La jeune fille hésita un peu, et commanda, d'une voix tremblottante :
- Un sake, s'il vous plaît.
- Mettez-en un double, et la même chose pour moi. Vous mettrez ça sur ma note.
- Très bien 'klak'. Donc deux sake pour mademoiselle 'klak', et la même chose pour monsieur 'klak'.


Et elle disparut, aussi vite qu'elle était arrivée, pour revenir un petit instant plus tard, avec la commande.

- Voici vos boissons. Si vous avez besoin de quoi que ce soit, appelez moi !

* Ah, elle a jeté son chewing gum... *

Sans attendre un instant de plus, Miho vida d'un trait son verre de sake. L'alcool la réchauffait de l'intérieur. La brûlait, même. Pas l'habitude... Elle se mit à tousser et rougit brusquement, consciente du ridicule de sa situation.

- Excusez-moi... je n'ai pas vraiment l'habitude du sake...
- C'était un shinobi ?
- Pa...pardon ?
- Celui qui vous fait pleurer, c'était un shinobi ?

Sans le verre de sake qu'elle venait de boire, Miho n'aurait sans doute pas répondu à cette question, un peu trop personnelle. Surtout qu'on ne répond pas à des questions personnelles quand c'est un inconnu à l'air méchant qui vous les pose. Mais l'alcool avait l'avantage de la détendre, aussi elle but un autre verre, avant de commencer à parler.

- Oui. Un des sept épéistes légendaires de Kiri... On voulait se marier... Mais j'ai tout gâché. Il avait laissé traîner un bout de papier froissé, j'ai cru que c'était un brouillon, ou quelque chose comme ça. Alors je l'ai jeté dans la cheminée. Mais c'était un document important, pour son travail. Il était fou de rage... Oh, je sais même pas pourquoi je vous dit tout ça. Excusez-moi...

Le jeune femme saisit un verre de sake, et fit un geste pour le boire, avant de s'appercevoir qu'il était vide. *Andouille...*

- Vous ne m'avez pas dit d'où vous veniez, vous.

Un sourire crocodilien apparut sur le visage de l'inconnu.
-Si je te le disais, tu ne me croirais pas...enfin si, je vais te faire cette fleur, ou plutôt ce cadeau empoisonné. Je viens de tuer mon père qui était le plus grand seigneur féodal de Kiri, et je mets les voiles pour Yuki....Maintenant que tu sais ceci, j'ai deux solutions. La première et la plus sûre serait de te tuer, ici et tout de suite... mais on ne tue pas une kunoichi au coeur brisé, ça peut être très utile... la seconde est de t'emmener avec moi... te voila dans de beaux draps.
HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHA... Je te l'avais dit, ce bateau est mal fréquenté.
Et il claqua des doigts en scandant :
- Patronne, la même chose !

Arf... Bon ben... super, alors, géniale, la journée... Après s'être faite virer de chez soi d'une façon magnifique, Miho venait de tomber dans les griffes d'un tueur fou. Youhouuuuuu ! Dansons la bamboula. Et il s'amusait, lui, et les autres occupants de la salle aussi, d'ailleurs. Ils avaient tous les yeux rivés sur l'assassin et la kunoichi, souriant bêtement comme si on venait de leur raconter une bonne blague de blonde.

- Retournez à vos postes, bande d'abrutis. Et excusez vous auprès de la demoiselle pour votre comportement exécrable, ordonna l'homme en s'allumant une cigarette. Et le plus étonnant, dans tout ça, c'était de voir tous les pingouins de la salle se lever en disant :
- Oui, Hector-sama.

Si la jeune femme répondit quelque chose à cet instant, c'était juste parce qu'elle devait avoir deux bons grammes d'alcool dans le sang.
- Hector-sama ? Enchantée. Moi c'est Miho. Zaitochi Miho.

La tête de ladite Miho commençait d'ailleurs à se faire lourde, très lourde. Elle n'allait pas tarder à s'endormir sur la table, elle le sentait bien. Mais elle s'en fichait complètement. La dernière chose qu'elle entendit fut la voix caverneuse d'Hector.

- Zaitochi Miho-san, joli prénom. Tu sais ce qu'est un cobaye, Miho-san ?

***

Et près de trois ans plus tard, Miho était une désertrice de Shishi-no-kuni, au service d'Hector. Elle lui avait permi de tester tous ses engins hight-tech, et avait été bien utile pour bon nombre de missions. Cependant, les expériences à répétition du chef des déserteurs avaient rendu la jeune femme totalement dépendante aux pillules de soldat.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Zaitoichi Miho, désertrice
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [ MIGIDOLL ] Miho
» Oh, MiHo se propose!
» Bakuman
» SEIYA DE PEGASE
» Bakuman [Manga]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sen Sen :: Présentation de Votre Perso :: Un modèle de présentation vous aidera à faire vos premiers pas-
Sauter vers: