Naruto Sen Sen

Un forum RP dans l'univers de Naruto
 
AccueilPortailFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Kaguya Miya, Mizukage

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaguya Miya
Mizukage
Mizukage
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Kaguya Miya, Mizukage   Lun 13 Oct - 22:04

Nom : Kaguya

Prénom : Miya

Taille : 1m63

Poids : C'est pas une question qu'on pose à une fille

Âge : 30 ans

Village : Kiri

Nindô : Les Kaguya... j'aimerai que Kiri soit plus solide que leurs os et plus vif que leurs danses.

Description physique :
Ce n'est probablement pas la taille ni la carrure de Miya qui la rendent relativement impressionnante. Elle est de taille moyenne et ses muscles ne sont pas particulièrement saillants et n'entravent pas sa féminité. Elle ne peut donc pas se confondre, même de loin, avec un homme. La blondinette pourrait d'ailleurs, à condition d'oublier quelques détails, passer pour une adorable jeune femme. Mais voilà, c'est une Kaguya. Et des marques rouges sous les yeux et sur le front font partie des signes distinctifs de son clan. Et ces marques ne donnent pas l'air particulièrement aimable. Il y a aussi un léger détail : elle est capable de faire sortir des os de son corps, et de les déformer à volontée, ce qui n'est pas toujours d'un esthétisme irréprochable. L'armure qu'elle porte souvent par dessus ses vêtements a une fonction purement décorative, et est étudiée pour ne pas gêner les déformations de ses os.

Description mentale :
Dans sa jeunesse, Miya était une petite princesse-pestouille et condescendante, mais la vie lui a appris à se tourner vers les autres. Cette transformation s'est achevée à la mort de son père : elle ne suit plus uniquement ses intérêts personnels, et est devenue capable de prendre des décisions dans l'intérêt du village, décisions qui ne lui sont pas toujours personnellement profitables. La jeune femme a, malgré une dose de sagesse suffisante pour gérer un village de shinobi, hérité du côté sanguinaire de son peuple. Elle aime se battre, découper, et surtout le faire joliment. Les danses Kaguya lui conviennent donc parfaitement. Comme un chat, elle se laisse parfois aller à jouer un peu avec ses victimes avant de les achever, mais son titre de Mizukage la force à se maîtriser d'avantage.


Histoire :
I - Enfance

Peu de choses importaient, à Kiri, il y a quelques décennies. C'était un village de pirates, brutes épaisses, divisés en clans qui se livraient une haine sans merci et s'entretuaient à la moindre occasion. Alors que les autres villages grandissaient, s'organisaient, le village de la brume, comme embourbé dans les marécages qui l'entouraient, peinait à progresser. Mais depuis maintenant un demi-siècle, les choses s'étaient arrangées. Avant, les shinobis du pays de l'eau manquaient de tout, argent, missions... Le village était au bord de l'extinction pure et simple. Et une famille, une des pires familles du pays, décida de tout prendre en main. Les Kaguya n'eurent pas de mal à prendre le contrôle du village, et leur chef à s'autoproclamer Mizukage. Un système redoutablement efficace de services secrets fut rapidement mis en place, et tous ceux qui avaient le malheur de tenter quelque chose contre le pouvoir en place furent remerciés d'un coup de sabre en pleine tête : les sept épéistes légendaires de Kiri, comme on les a appelés, ne laissaient rien au hasard. Le village de la brume prospéra donc, et reprit sa place méritée de grand village. Le Mizukage assista de nouveau au Gokage ; Kiri avaient une place dans le monde des shinobi.

C'est dans cette période de prospérité que Miya grandit. Son père, le Mizukage, eût donc tout le loisir de lui apprendre les rudiments de l'art des Kaguya, si bien que lorsque la gamine entra à l'académie, elle était déjà capable de passer l'examen final. Elle aimait se battre, mais ses camarades n'étaient pas des adversaires dignes de ce nom. La très jeune fille devait d'ailleurs redoubler d'efforts pour ne pas les blesser trop sérieusement, ce qui n'était pas vraiment l'objectif de la formation d'une kunoichi. Heureusement, Miya fit bientôt la rencontre de Tatsuya, sur un banc de l'académie. Le petit garçon, plutôt étrange, avait une sorte de fascination pour le clan Kaguya. Miya décida donc de mettre cette information à profit pour faire de lui son compagnon de jeux. Au lieu d'écouter les inepties qu'ânonnait le chuunin chargé d'apprendre le henge aux limaces qui composaient sa classe, Miya forçait Tatsuya à jouer au morpion, au go ou au janken (shi-fu-mi) en échange d'informations distribuées au compte-goutte sur le clan Kaguya.



***

- Alooors, qu'est-ce que tu veux savoir, cette foiiiiis ?
- A quel point il vous protège, le bouclier osseux ?

Miya fit mine de réfléchir, et leva l'index, d'un air docte.
- Ca, c'est une question importante. Alors je ne t'en dirai qu'un petit bout, juste un indice pour cette fois. Et je te le dirai si tu me bats au.... janken !

La proposition de Miya ne sembla pas convenir au petit garçon. Il lui balança un monumental coup de pied dans le tibia. La gamine ne l'ayant pas vu venir, aucun bouclier osseux ne la protégeait, et elle hurla. Un hurlement suraigu. Certes, elle s'était déjà pris des coups plus douloureux, mais là elle ne s'y attendait pas, alors...

- HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII !!!!

C'est alors que la paisible salle de cours se transforma en champs de bataille. Le professeur beuglait à s'en casser la voix, tandis que Miya sautillait en se tenant la jambe et en hurlant des insultes à l'encontre de son petit camarade. Les autres élèves en profitèrent pour participer au chaos général, et se mirent à balancer des boulettes de papier partout, surtout sur le prof. Il semblait que le désordre était à son comble, mais c'était une erreur. Aussitôt, une horde de Kaguya envahit la salle de classe, se précipitant sur le pauvre petit Tatsuya, qui réussit quand même à en défoncer un (un chuunin, le petit nouveau) avant de se faire maîtriser. Personne ne remarqua ce miracle, sans doute à cause de l'agitation ambiante. Quoi qu'il en soit, lorsque Tatsuya fut cloué sur le sol par deux jounins à l'air sadique qui lui susurraient des choses (sûrement des gentillesses) à l'oreille, le silence se fit dans la salle. Même Miya arrêta son petit manège pour guetter la réaction de son "ami". Mais rien. Il ne dit rien, pas un mot ne sortit de sa bouche. Ni un "désolé", ni un "lâchez-moi". Mais on lisait dans ses yeux un désir de revanche.



***

Le souvenir de l'incident resta longtemps intense, dans la mémoire de Miya, mais elle savait qu'il fallait passer à autre chose. Aussi elle proposa à Tatsuya de venir s'entraîner chez elle. Ce dernier accepta, un mélange de bonheur et d'avidité dans le regard. Les deux genins (le professeur avait consenti à leur faire passer leur examen) se rendirent dans la demeure Kaguya juste après leurs derniers cours. Miya n'eût pas besoin de restreindre son potentiel autant que d'habitude, et cela l'enchantait autant que l'alarmait : bientôt, elle aurait peut-être besoin d'être au maximum de ses capacités pour vaincre Tatsuya... Elle se promit donc de ne jamais le laisser la dépasser, quoi qu'il arrive. Hélas pour eux, et heureusement pour Kiri, Miya et son copain ne furent pas intégrés à la même équipe de genins. Miya était avec des larves, et Tatsuya avec des cloportes. Les entraînements en équipe étaient donc une occasion de faire mûrir de nouvelles stratégies pour progresser encore, et encore.


II - Un petit pas vers les autres, un grand pas pour la vie sociale : l'ermite gâteux


Pas un jour ne passait sans que Miya doivent baisser son niveau encore un peu plus, histoire non pas de se mettre à portée de ses camarades d'équipe, mais plutôt de ne pas les tuer, selon les recommandations de son père et de son sensei, un joyeux spécialiste du suiton du non de Kaori. Un brave type, le sensei, mais quand on est la princesse du village, on ne peut pas toujours se retenir de traiter les autres avec une certaine condescendance. Le jounin avait donc plus ou moins laissé tomber l'entraînement de Miya pour se concentrer sur celui des deux autres. Mais la jeune fille n'en avait pas grand chose à faire : chaque jour, sans exception, dès que son sensei lui donnait congé, elle se précipitait chez elle où Tatsuya -qui était depuis peu son frère adoptif- l'attendait généralement, et les deux genins continuaient à se battre. Miya avait réellement l'impression de pouvoir se lâcher avec son nouveau grand frère, et leurs combats dont la violence allait croissante duraient de plus en plus longtemps. Puis, lorsqu'il était trop tard pour continuer à se taper dessus, le père de Miya interrompait les hostilités, et chacun regagnait son lit après une séance d'étirements et une bonne douche. Tatsuya était la seule personne non-Kaguya avec laquelle Miya avait créé des liens. Elle ignorait superbement tous les autres, qui commençaient à la détester en silence. Les jours auraient pu se succéder ainsi éternellement, mais le sensei de Miya décida de l'envoyer en mission avec ses petits camarades, afin de "resserrer les liens entre les membres de l'équipe"... Cette mission constituait en la résolution d'une petite enquête : des fantômes hantaient un village perdu au milieu d'une forêt de pins, à l'Ouest de Kiri, de l'autre côté de la grande mer. Miya partit sans aucun enthousiasme, déprimée à l'idée de laisser Tatsuya progresser alors qu'elle perdrait son temps à rattraper les erreurs de ses coéquipiers. Mais elle n'avait pas le choix, et même son père avait approuvé la décision du sensei de l'équipe.

***


Il faisait sombre dans la vieille forêt, et le village était encore à au moins six heures de marche. Si Miya avait été seule, elle serait déjà arrivée depuis longtemps, mais ses deux boulets d'équipiers ralentissaient la cadence. L'équipe fut donc dans l'obligation de faire une halte dans la première cabane venue. Cette dernière était habitée par un vieil homme à la loooongue barbe planche. Il était dans un tel état de décrépitude, affalé dans son fauteuil, que Miya crut un instant qu'il était mort. Mais non. Le vieil homme se leva avec une énergie incroyable compte tenu de son état, et salua avec enthousiasme les genins et leur sensei.

- Bonjour, les enfants ! Vous cherchez un endroit pour passer la nuit ?

La dernière question s'adressait surtout à Kaori, mais Ken, le genjutsuiste hermaphrodite attardé de l'équipe, jugea bon de répondre à sa place.

- Ouioui, et on veut manger, aussi.
- T'es teubé mon frère, t'as cru que t'étais à l'hôtel, ou quoi ?


Répondrait aussitôt Yasuo, le 'mâle dominant' de l'équipe, qui combinait avec un certain talent (d'après son sensei), ninjutsu et taïjutsu. Kaori se répandit en excuses et pria le vieil homme de bien vouloir accepter d'avoir la gentillesse de les acceuillir dans sa demeure pour la nuit. Miya, quant à elle, se contenta de soupirer, l'air totalement abbatue. Le vieil homme accepta, et un repas bien chaud fut préparé pour les shinobi de Kiri. La petite Kaguya ne dit pas un mot de la soirée, songeant à tout ce qu'elle aurait pu faire d'utile au lieu de rester ici à s'empifrer de soupe miso et de brochettes. Le vieil homme sembla s'en appercevoir, car il lui dit :

- Dis moi, jeune fille, si tu veux t'exercer un peu à l'extérieur, tu peux, tant que tu ne t'éloigne pas trop de la maison, tu ne risqueras rien.

Miya ne se le fit pas dire deux fois. Elle s'inclina et remercia son hôte et sortit, un grand sourire fiché sur le visage. Kaori laissa faire, mais il recommanda tout de même à son élève d'être prudente. Ken se frappa un doigt contre la tête en louchant, ce qui était sa façon de dire que Miya était complètement tarée, et avala deux brochettes supplémentaires. Une heure plus tard, tout le monde était au lit, sauf Miya qui s'entraînait toujours dehors, et le vieil homme qui entretenait le feu de cheminée. Ce dernier finit par sortir, histoire de s'assurer que la petite fille ne se blesse pas ou ne détruise pas tous les arbres alentours. Et aussi par curiosité : les marques rouges sur le visage de Miya lui rappelaient quelque chose, sans qu'il parvienne à se souvenir exactement de quoi il s'agissait.

L'ermite n'eût pas de mal à retrouver Miya : elle était tout près de la maison, juste sous un gros arbre. Elle bougeait à une vitesse hallucinante, et son corps se déformait. En s'approchant, le vieil homme vit que les appendices étranges qui semblaient sortir du corps de la gamine étaient ses propres os. Alors, la mémoire lui revint : son navire avec son drapeau noir, ses moussaillons, le temps où il était encore jeune et plein d'espoir, les raids sur Kiri... le clan Kaguya qui avait envoyé par le fond sa belle carrière de pirate... Toute trace de haine ou de désir de revanche avait totalement disparu, heureusement, et il était de toute façon difficile de vouloir trucider une fillette blonde.


- Votre style de combat est impressionnant, ma petite demoiselle.

Miya était occupée à secouer un arbre pour faire tomber ses feuilles, et les transpercer une par une sans en laisser une seule atteindre le sol indemne. Elle s'arrêta brusquement, et regarda le vieil hermite, curieuse de savoir ce qu'il avait encore à lui raconter, et fière du petit compliment qu'il venait de lui faire.

- Je pense vraiment que tu es la meilleure de ton équipe, mais quelque chose t'empêche de prendre réellement le dessus. Tu vois de quoi je veux parler ?
- Ils m'aiment pas ? Boarf, jm'en fiche. J'ai pas besoin de l'affection d'une bande de limaces.

- C'est bien ça, le problème. Tu te sens si supérieure que tu ne prends pas la peine d'aller vers les autres. Tu devrais, ça te rendrait encore plus puissante. Si tu es capable d'avoir des amis tout autour de toi, tu peux être sûre que si tes ennemis s'allient pour te faire du mal, tes amis te défendront. Mais si tu es seule contre tous, tu finiras par te faire avoir. Et puis tu sais, il y a des choses intéressantes chez chaque personne. Je suis sur que si tu apprenais à connaître tes coéquipiers, tu pourrais en tirer des leçons qui te seraient encore plus utiles que t'entraîner à combattre.
- Mais même si je voulais, c'est trop tard, maintenant, personne ne m'aime à part les membres de mon clan et mon frère adoptif.
- Et bien moi je pense que si tu faisais quelques efforts pour aller vers eux, les gens te pardonneraient de les avoir ignorés si longtemps. Essaye, tu verras. Et si tu y arrives, reviens me voir, j'aurai quelque chose à te confier.
- Ah bon ? Et c'est quoi ?
- Pour l'instant c'est un secret, allez, vas te coucher si tu veux être en forme demain.
- Jvais essayer, pour les amis, promis ! Bonne nuit, monsieur-sama.
- Je m'appelle Morio.

- Et moi Miya. Miya Kaguya. A demain !

Et c'est ainsi que Miya Kaguya devint l'amie d'à peu près tout le village.


Dernière édition par Kaguya Miya le Mar 14 Oct - 22:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaguya Miya
Mizukage
Mizukage
avatar

Messages : 10
Date d'inscription : 19/09/2008

Feuille de personnage
Points de vie:
0/0  (0/0)
Points de chakra:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Kaguya Miya, Mizukage   Mar 14 Oct - 15:17

III - L'invasion des pirates


Kiri était noyé dans la brume, ce jour là encore plus que les autres. Il faisait sombre, car le soleil ne parvenait pas à transpercer l’épaisse couche de nuages. Le vent marin formait des volutes dans le brouillard, donnant au paysage en aspect encore plus mystérieux… et déprimmant. Comme chaque matin, Miya se réveilla de bonne heure et se prépara pour rejoindre ses équipiers, maintenant passés au rang de chuunin. Elle-même était désormais jounin, pour la grande fierté de sa mère. Elle allait sortir de la demeure familiale quand un chuunin l’arrêta.

- Miya-sama… Des pirates tentent de détruire Mizunawa. Mizukage-sama demande à votre équipe et à celle de Tatsuya-san de se rendre de toute urgence sur les lieux et de stopper l’invasion…. Le rendez-vous est devant les portes de la ville… Vous devez faire vite…
- J’y vais.


Miya se précipita, suivit de près par son frère adoptif, vers les portes de Kiri. Elle y retrouva ses coéquipiers, ainsi que ceux de Tatsuya. Avec eux et leurs sensei, il y avait deux autres équipes de chuunins-jounin. Miya détailla leurs membres. Il y avait un type grand et maigrelet, plutôt moche, mais qui avait l’air plutôt intelligent : un genjutsuiste, sûrement. Ses deux coéquipières se ressemblaient comme deux gouttes d’eau, à la différence près que l’une était armée jusqu’aux dents, et que l’autre caressait une tortue de mer assez énorme. L’autre équipe était composée de trois personnes qui portaient des masques aux dessins variables. Impossible de dire ce qu’ils étaient capables de faire exactement, d’autant que Miya ne se souvint pas les avoir déjà croisés. Néanmoins, l’équipe de raid étant au complet, ils s’élancèrent vers le champs de bataille, armes à la main et chakra malaxé.
Quand ils arrivèrent, Mizunawa était transformée en flambeau géant. La fumée se confondant avec le brouillard ambiant, seule l’odeur de brûlé les avait renseigné sur ce qui les attendait. Les shinobi et kunoichi de Kiri se dispersèrent rapidement dans la ville, selon un plan de bataille établi pendant le trajet. Tatsuya avait insisté pour rester avec Miya, sans que grand monde ne comprenne pourquoi. Mais c’était plutôt clair : son père avait dû lu demander de protéger la jeune Kaguya. Comme si elle en avait besoin…

Le frère et la sœur avaient été envoyés pour ‘frapper dans le tas et se frayer un chemin jusqu’au navire où devait sûrement se trouver celui qui donnait les ordres, et le faire prisonnier’. Miya se jeta littéralement dans la mêlée, découpant ses ennemis de ses os affutés comme des lames, tandis que Tatsuya dégainait Raïbuso et Dobuso, les deux katana légendaires qui lui avaient été confiés par le Mizukage lui-même. Ensemble, ils virent relativement facilement à bout des pirates déchaînés qui leur bouchait le passage, et faillirent même occire une fille de l’équipe de Tatsuya, qui était probablement perdue. Ils tranchèrent, encore et encore, et finirent par arriver devant un immense navire. A l’aide d’un suimen et d’un kinobori, ils grimpèrent discrètement sur le pont, presque vide. Les quelques pirates qui se trouvaient là moururent vite. Mais un étrange incident se produisit : le bouclier osseux de Miya arrêta une boule de feu. Du feu ? Non, ça ne pouvait pas être du ninjutsu…


Miya chercha son frère des yeux, mais il avait disparu. Une douleur intense la saisit au ventre : un pirate était entrain d’en sortir. Effrayée, la jeune fille arma sa main et s’apprêta à donner un grand coup d’os dans son propre ventre. Elle n’eût pas le temps : une lame invisible lui entailla la cuisse, et elle revint brusquement à la réalité. Devant ses yeux, il y avait Tatsuya, qui la regardait l’air paniqué.

- Il fallait que vous sortiez du genjutsu… Vous alliez vous planter un os dans le ventre, Miya-sama.
- Ca va, t’inquiète pas. Merci. Mais là faut qu’on trouve ce fumier.


Mais il était totalement invisible. Pas un bruit, pas un mouvement ne trahissait sa présence. Le pont semblait désert. Les deux jounins entrèrent alors dans la cabine du capitaine, afin de rester hors de portée du lanceur de genjutsu. Mais leur situation devenait critique : il y avait des shinobi parmis les pirates.

- Bon... Qu'est-ce qu'on fait ?
- Euuh... Pfff... Personnellement j'ai pas d'arme contre un genjutsuiste invisible. RHAAAAAAA... Ca m'énerve...
- Calmez vous, Miya-sama. On va réfléchir à un plan. Donc... D'abord, on va...

Mais le temps que Tatsuya termine sa phrase, le décor avait changé. Elle se trouvait maintenant dans une pièce totalement vide, aux murs noirs. Tatsuya avait disparu. C'était désormais un pirate à l'allure sanguinaire qui faisait face à Miya. La jeune femme se mit à paniquer. Son adversaire avait l'air fort, vraiment très fort. Elle allait devoir utiliser son potentiel à 100%. Sinon elle ne s'en sortirait pas. Mais trop tard... Le pirate dégaina ses deux lames, et chargea Miya. Cette dernière bloqua l'attaque en faisant surgir de son bras un bouclier d'os. Mais elle n'eût pas le temps de contre-attaquer : les lames du pirate devinrent aussi flexibles que des serpents, et contournèrent le bouclier. Miya réussi à protéger ses organes vitaux grâce au bouclier osseux qui se formait sous sa peau, mais elle fut égratignée à de nombreux endroits. Son sang commençait déjà à couler. Une rage dont elle ne se serait pas crue capable s'anima dans ses yeux, et elle riposta, à grands coups de lames-d'os accérées. Son adversaire subissait maintenant tous ses coups. Un grand rire retentit dans le vide. Rire qui se transforma persque aussitôt en gargouilli d'agonie.

Miya ouvrit les yeux. Elle était à nouveau dans la cabine du capitaine, et, à ses pieds, Tatsuya était affalé, baignant dans son sang. Sur le lit gisait un homme qui semblait être le chef des pirates, celui qui l'avait plongé dans cet affreux genjutsu. Miya s'agenouilla auprès de son frère, sans chercher à comprendre exactement ce qui s'était passé. A cet instant, elle aurait donné n'importe quoi pour pouvoir le soigner. C'est alors qu'une main se posa sur son épaule. Une main ridée, très ridée. La jeune femme se retourna. C'était le vieil homme, celui qu'elle avait rencontré par hasard lors de sa première mission. Comment s'appelait-t'il, déjà ? Mori ? Maori ? Le vieil homme s'agenouilla à côté de Miya, et commença à soigner Tatsuya. Un shinobi...

- J'ai cru comprendre que tu étais dans une mauvaise posture, Miya-chan.
- Morio-sama ? Qu'est-ce que vous...?
- Ce type était un de mes vieux ennemis. Ca ne m'a pas dérangé de le découper un peu.
- Oh, c'est vous qui... merci. Si je peux faire quoi que ce soit pour vous remercier...

Un rictus déforma les lèvres fines du pirate. Il sembla réfléchir un peu avant de répondre :

- Et bien j'aimerai que tu demandes à ton père de me procurer un navire. Un beau navire. Tu lui diras que j'ai sauvé la vie de sa fille.
- Euuuh... Oui, je lui en parlerai. Comment va Tatsuya ?
- Je n'ai jamais été un très bon shinobi, même si j'ai quelque bases en médecine. Je ne pourrai pas le guérir complètement. Tu devrais aller chercher un de tes instructeurs.

Miya sortit alors de son sac un talkie-walkie, et entra en contact avec son sensei.

- Kaori-sensei, il me faut une équipe de ninja médecins, dans le navire du chef... Oui, oui, on l'a eu. Mais Tatsuya est blessé... Oui, tout de suite.... d'accord.

***

Une semaine plus tard, le calme était revenu dans le pays de l'eau, le capitaine Morio était en possession d'un sublime navire, Tatsuya était encore à l'hôpital, et Miya, toute rétablie, avait un allié parmi les pirates.


IV - Soyons diplomates

Les années avaient passé, et le duo Miya-Tatsuya enchaînait les succès dans leurs missions. Les deux commençaient à moins snober les autres membres de leurs équipes respectives, et ceci était dû principalement au fait qu'ils s'étaient fait rétamer lamentablement par une petite attaque de genjutsu minable. Ceci leur avait permi de réaliser qu'un adepte du genjutsu est certes un lâche, mais est aussi très utile dans une équipe. Ken l'hermaphrodite remonta ainsi légèrement dans l'estime de Miya, ce qui ne le rendit pas plus fin pour autant, hélas. Lorsque Tatsuya eût vingt ans, il intégra les services secrets de Kiri, en tant qu'épéiste légendaire. Le temps qu'il passait avec le jeune femme diminua donc fortement. Mais Miya, qui venait d'avoir un poste de jounin professeur, gérait une petite équipe de canards-boîteux, à qui elle en faisait voir de toutes les couleurs. Cinq ans plus tard, elle passait sannin. Cinq autres années plus tard, elle accompagnait son père au Gokage. Deux heures après le début de la réunion, son père était mort, tué par le Kazekage et le Tsushikage.

Il avait fallu plusieurs jours pour que Miya arrête de pleurer. Et il faudrait sûrement plusieurs années pour que Tatsuya arrête de s'en vouloir. Ce dernier était persuadé d'être responsable de la mort de Hide, malgré les tentatives des shinobi de Konoha pour le réconforter. Et l'attitude de Miya n'avait pas arrangé les choses. Oh, elle s'en voulait, aussi, mais elle avait surtout besoin de rejeter sa colère contre quelqu'un. La semaine qui suivit le meurtre du Mizukage fut donc morose. Mais la nomination de Miya pour prendre le pouvoir à la suite de son père obligea chacun à se ressaisir. Oui, Hide Kaguya était mort. Alors il fallait le venger, il fallait soutenir Konoha et Kumo, et livrer une guerre sans merci aux traîtres-assassins du pays de sable et de la terre.

Miya prit son village en main, et calma sa colère. Elle assista à toutes les réunions de son alliance, regrettant malgré tout le temps où trancher membre sur membre était son occupation principale. Elle fut rapidement initiée à la diplomatie, et la présence de son frère adoptif à la tête des services secrets lui permit d'oeuvrer comme elle le jugeait bon, sans avoir à se soucier plus que ça des traîtres.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Kaguya Miya, Mizukage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Naruto Sen Sen :: Présentation de Votre Perso :: Un modèle de présentation vous aidera à faire vos premiers pas-
Sauter vers: